UMLV mobilisée

forum
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La chasse aux sans papiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
mininina

avatar

Nombre de messages : 644
Age : 31
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Ven 8 Sep à 13:36

Juste une chose je crois pas qu'on ai dit que la france n'a pas les moyens financiers d'aider les gens mais plutôt que à la longue tu vas les loger comment? Où trouveront-ils du travail? ...

A long terme, je pense que la France aura d'énormes problèmes si elle ne limite pas un peu le nombre de personnes qu'elle accueille.

Je persiste toutefois à dire que ces gens là si vous voulez les aider vous pouvez le faire dans leur propre pays mais ça personne ne le fait! Tu sais Raph tous ces pays d'où les gens fuient ne sont pas en guerre et dans certain il suffit d'un petit coup de pouce pour demarrer une nouvelle vie.

La plupart des sans papiers en france sont des gens qui n'ont pas forcement fait des etudes et qui ne parlent pas toujours français et il faut dire qu'aujourd'hui c'est vraiment une barriere alors que peut etre dans leur pays on trouve toujours du travail sans avoir forcement fait de hautes etudes.

_________________
Pourquoi les gens se voilent ils toujours la face?!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam

avatar

Nombre de messages : 343
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Ven 8 Sep à 22:49

Merci Raphaël de n'avoir pas répondu à la question.

Je crois que tu ne sais pas ce que c'est. Ou du moins, t'en as une vague idée.

mininina a écrit:

Je persiste toutefois à dire que ces gens là si vous voulez les aider vous pouvez le faire dans leur propre pays mais ça personne ne le fait! Tu sais Raph tous ces pays d'où les gens fuient ne sont pas en guerre et dans certain il suffit d'un petit coup de pouce pour demarrer une nouvelle vie.

Comme le dit très bien mininina, et on pourrait même reprendre l'exemple des expulsés de Cachan.

Parmi ces expulsés, il y a entre autre, des maghrébins, alors explique-moi en quoi, ces personnes sont des réfugiés politiques.

Ils ne sont pas persécutés dans leur pays que je sache. Leur pays n'est pas en guerre, ni même sous une dictature, alors désolé, ce genre de personne, on n'a pas à les accueillir, il n'est pas du tout question d'asile politique mais tout simplement d'immigration clandestine.

N'importe quel pays a un quota d'immigration, c'est comme ça, c'est normal et surtout logique.

Donc les vrais réfugiés politiques, ok, on étudie leur dossier, les clandestins, ils font la queue comme tout le monde, je vois pas en quoi on devrait leur faire un traitement de faveur... Y a des gens qui font des demandes et qui attendent plusieurs années avant d'avoir une réponse positive. Il faut penser à eux aussi, c'est ça l'égalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Admin


Nombre de messages : 1165
Age : 30
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Ven 8 Sep à 23:59

Non, l'égalité c'est de pouvoir traiter chaque personne de la même manière, fixer des quotas, comment savoir qui on va prendre, on fait comme sarko, ceux qui rapportent de l'argent ?

Pourquoi ces gens viennent-ils en France, puisque comme tu le dis ils sont clandestins, ils n'ont donc pas le droit à la sécu, donc ce n'est pas pour profiter su système.

Peut être parceque leurs conditions de vie en France (aussi déplorable qu'elles soient) sont meilleures que dans leur pays d'origine.

Fixer des quotas d'immigration, je trouve cette expression degradante, les quotas on utilise ce mot dans les productions en entreprise, dois-je te rappeller que l'on parle d'êtres humains ?

Et non tous les pays n'ont pas un quotas d'immigration, ou alors ils sont assez élevés, lorsque l'Espagne fait une régularisation massive de sans papiers notre ministre de l'interieur en grand humaniste en régularise 6 000 sur 30 000, et ça c'est l'égalité ?

Quand la France a eu besoin de main d'oeuvre on ne s'est pas posé la question de l'immigration, aujourd'hui on essai de la limiter et en reprenant le terme de sarko on est passé à une "immigration choisie".

Quand on a besoin des gens on les autorise à venir et le reste du temps on les selectionne, moi j'appel ça faire ses courses.

Maintenant si on veut aller dans le sens du trou du cul qui nous sert de ministre de l'interieur, ces personnes qui demandent une régularisation, qui veulent que leurs enfants puissent aller à l'école, ce sont des personnes qui ne veulent pas s'integrer d'après toi ?

_________________
"Dégoûter de voir les droits de l'enfant
Baffoués par tous ces PDG
Qui s'ils le pouvait feraient bosser les nouveaux-nés"
[...]
"Mille langages pour quatres couleurs
Jaune blanc black beur,
L'unité est dans nos cœurs"

Tryo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
humpf

avatar

Nombre de messages : 126
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Sam 9 Sep à 10:57

Il est certain que la façon dont les immigrés sont accueillis est un scandale. Les démarches pour avoir des papiers prennent un temps fou, ils travaillent pour des misères en attendant parce qu'ils sont soumis au bon vouloir de l'employeur (ou de celui qui a fourni les faux papiers).

Je crois qu'énormément de problèmes viennent de l'incompréhension générale...Il faut dire que personne n'explique rien, ceux qui disent qu'il faut régulariser tout le monde ont ils un plan solide, une vraie politique ? Ou bien se contentent ils de se mettre aux endroits où on voit des drames pour revendiquer des choses sans justifier du fait que c'est la meilleure solution, sans pédagogie ? Les drames ne dispensent pas d'explications...
La politique c'est la recherche du moindre mal, ce n'est pas seulement des grands principes. Et je pense que donner des papiers à des clandestins parce qu'ils sont dans une misère noire et font du chantage (grève de la faim) va donner une impression de profonde injustice et d'incompréhension, provoquer un rejet.
Ceci dit, j'ai trouvé un document qui m'a permis de mieux comprendre la situation vue par les squatteurs, je vous mets quelques passages (parce que vu que c'est un mémoire c'est plutôt longuet) => Le mémoire en totalité (en pdf)

Les résidents du bâtiment F sont conscients du fait que le squat matérialise leur position dans la société. Mais dans ce constat il y a également un reproche qui s’adresse à la société française et à la façon dont elle les accueille. « Tu as vu comment on vit ici ? » : combien de fois n’ai-je pas entendu cette phrase qui exprime tout à la fois l’indignation, un sentiment d’injustice, mais aussi une profonde déception. Les résidents attendaient beaucoup de la France : terre d’accueil, terre d’asile, pays des droits de l’homme, pays riche…. Et ces attentes déçues produisent une colère qu’ils ne savent contre qui retourner. Ils instituent alors en coupable de tous leurs maux un étrange personnage, « la France ».

« Les émigrés qui sélectionnent les informations qu’ils rapportent quand ils séjournent au pays, les anciens émigrés qui « enchantent » les souvenirs qu’ils ont gardés de la France, les candidats à l’émigration qui projettent sur la France leurs aspirations les plus irréalistes sont la médiation nécessaire à travers laquelle peut s’exercer la nécessité économique ». L’existence d’une image fantasmée de la France dans les pays d’émigration est un fait connu, largement développé dans la littérature sociologique. Elle seule permet de rendre l’idée de migration pensable, désirable.

Le passé colonial de la France a été évoqué à plusieurs reprises, à la fois comme justification de leur venue dans ce pays (Ibrahim : « La plupart des gens qui viennent ici, ils parlent français, ils choisissent un pays francophone parce que la France les a colonisés ».), mais aussi comme fondement d’une dette historique à leur égard :
Mamadou : Les Français ils n’ont qu’à respecter les pays qu’ils ont colonisés en Afrique. On quitte chez nous, on se dit que notre espoir c’est la France, c’est eux qui nous ont colonisés, et tu vois comment les Africains ils vivent en France !!! (…) Nous, si on va en Allemagne, tout ce que les Allemands vont nous faire, c’est normal.
Célestin : Mais en France… il y a des Arabes et des Noirs qui ont combattu pour la France
Mamadou : Les Allemands, ils ne connaissent rien à notre histoire, et même avec ça ils sont mieux que les Français


Mes interlocuteurs ont fait un parallèle entre la présence de Français en Côte d'Ivoire et la présence d’Ivoiriens en France : en Côte d'Ivoire, les Français sont riches, bien accueillis, « Regarde, ils pleurent quand ils doivent quitter le pays ! », mais il n’existe aucune réciprocité : « Il faut voir la façon dont on reçoit les étrangers en Afrique, surtout les Français ! On reçoit bien les étrangers, ici c’est le contraire ! Quand tu es accueillant avec quelqu'un et qu’il te prend pour un petit couillon, ça te révolte ! »

« J’ai un livre dans ma tête, pour quand j’aurai plus de problèmes, que je serai installé. Je veux expliquer aux gens dans un livre, avec les médias, comment quand on vient ici c’est la galère. Il y en a qui restent 10 ans qui n’ont même pas les papiers… »

Abib, sans emploi depuis qu’il a quitté son travail à Eurodisney, ne parvient plus à subvenir aux besoins de sa femme et ses enfants restés au Niger. Il appelle sa femme dès qu’il a assez d’argent pour acheter une carte, lui raconte les difficultés qu’il rencontre, sa vie dans le squat… Mais il a l’impression que celle-ci ne le comprend pas :
« Il y a une chose que peu de personnes comprennent qui sont restés au pays… vous ne pouvez pas expliquer à quelqu'un… que vous êtes en France… en Europe généralement…vous lui expliquez que la situation est difficile et que parfois même n’avez pas le strict minimum pour vivre. La personne aura du mal à vous croire »
A la colère de se sentir trompé s’ajoute la souffrance de ne pas être compris par ses proches, de ne pouvoir partager ce que l’on vit. Si la concurrence entre les immigrés incite à la retenue et à ne pas se plaindre, l’illusion dans laquelle vivent ceux qui sont restés au pays ne permet pas de se confier à eux. Les résidents du bâtiment F se trouvent parfois contraints au silence


Les habitants du bâtiment F appartiennent majoritairement à cette partie de la population à qui le monde échappe partiellement et qui subit plus qu’elle ne choisit: ils n’ont choisi ni leur logement, ni leur travail, leur statut juridique ne dépend pas d’eux. Pourtant, tous n’adoptent pas une attitude fataliste. Certains se révoltent, cherchent à s’en sortir. A la différence des « classes populaires traditionnelles », la plupart partagent une volonté d’ascension sociale très forte et tentent d’agir en conséquence. Le fait d’être venu en France représente déjà une action extrêmement volontariste pour modifier leur destinée. Cependant, outre leur faible dotation en capitaux, ils n’ont pas toujours l’habitus adapté à la société française, où la grande majorité n’a pas été socialisé, ils en maîtrisent très peu les codes, les normes implicites, les mécanismes sous-jacents. Ce monde qu’ils ne comprennent pas toujours, beaucoup tendent à le considérer comme absurde. Cette absurdité du monde devient parfois absurdité de leur présence dans ce monde et conduit à de profondes remises en question de leur statut d’immigré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam

avatar

Nombre de messages : 343
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Sam 9 Sep à 15:58

Tu délires Raphaël, il suffit de suivre ton raisonnement pour voir que c'est absurde.

Ouvrons nos frontières, que des millions de personnes débarquent en France, terre d'accueil et pays des droits de l'homme !!!

Et après ?
Non mais sérieusement, ET APRES ?

Tu critiques le système en place sans réfléchir car tu ne proposes aucune solution VIABLE. La solution pour toi c'est d'ouvrir les frontières mais cela est complètement ABSURDE.

Tu parles de Sarko alors que je n'en ai pas parlé. Tu détournes encore le sujet lorsque tu ne sais pas quoi dire.

Tu ne parles plus du statut de réfugié politique soudainement, pourquoi ? Parce que tu t'es gouré depuis le début.

Concernant Sarko, je suis tout à fait d'accord qu'il fait n'importe quoi.
Je t'ai parlé de l'immigration clandestine et non de la régularisation des ACTUELS clandestins (à savoir les 30.000 familles), pour moi il y a une grosse différence.

Facile de dire "on ouvre les frontières, on accueille tout ceux qui veulent venir et on les régularise", et les conséquences démographiques, économiques, le chômage etc... etc... T'en fais quoi ?

Déjà, Un quota élevé reste un quota pour moi, s'il est élevé, c'est simplement parce que des études sont faites régulièrement pour le fixer.
C'est pas un nombre tiré au sort comme tu sembles si bien le croire. (Par contre, pour Sarko, j'avoue, on pourrait croire qu'il a fait ça comme ça Razz)
Ensuite, tu parles de Sarkozy mais c'est un QUOTA DE REGULARISATION qu'il a posé (d'ailleurs, je suis contre cela) alors que moi je te parlais du QUOTA D'IMMIGRATION.

Dernière chose sur l'égalité, on ne traite les personnes de la même manière que s'elles respectent les mêmes règles. Du fait qu'elles ne les respectent pas, elles entrent d'elles-mêmes dans une situation d'inégalité par rapport aux autres.
Facile d'entrer clandestinement et de demander à tout avoir comme une personne qui a attendu plusieurs mois ou comme un francais. Tu trouves ça normal ? T'es pas dans une association humanitaire là.
Tu remets en cause tout le système d'échanges internationaux. Tu sais c'est quoi un passeport ? A quoi sert un visa ? Et j'en passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam

avatar

Nombre de messages : 343
Date d'inscription : 21/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Sam 9 Sep à 16:14

Merci Humpf, c'est très intéressant et ne fait qu'appuyer ce que je pense.

Ayant vécu en Afrique (dont d'ailleurs la Côte d'Ivoire pendant 4 ans), j'étais déjà au courant de ces sentiments.

Pour moi, le problème vient, comme dit dans le mémoire, d'une image fantasmée qu'on les étrangers de la France.

Les Francais qui vivent en Afrique, ils sont plus riches que les Francais vivant en France, c'est hallucinnant le prix de la vie là-bas. Et s'ils sont riches, c'est parce qu'ils ont bossé pour l'obtenir, ce n'est parce qu'ils sont francais qu'ils sont riches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphaël
Admin


Nombre de messages : 1165
Age : 30
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   Sam 9 Sep à 16:30

Je crois réver, donc si on suit ton raisonnement on ne laisse venir en France que les personnes dont on a besoin c'est se servir des gens.

Ensuite, le sujet de départ (et j'en sais quelque chose) concerne la loi sarkozy sur l'immigration et la régularisation des sans papiers, on est en plein dedans.

Tu parles de chômage, mais lorsqu'on a eu besoin de main d'oeuvre l'immigration était la bienvenue. Autoriser les gens à venir en France parcequ'on a besoin d'eux tu trouves ça normal ?

Fixer des quotas, je le repete je trouve ça innadmissible, surtout dans un pays comme la France dont la culture est le résultat (et bien plus que les autres pays) d'une multitude de metissage. Accueillir des immigrés ce n'est pas une faiblesse mais une force.

La loi sur l'immigration (qui est le point de départ de ce sujet) fixe des critères, c'est à dire que l'on va accepter les personnes qui peuvent apporter quelque chose à la France, et on ne pense pas à ce que la France peut apporter aux immigrés ? Vive la patrie des droits de l'homme.

Pour terminer voici les paroles d'une chanson de Tryo qui illustre bien la situation :

La France douce France a toujours été bien dotée
Par cet esprit occidental qui fait son hospitalité
Vieille depuis des années la maison veut se protéger
Et plus t'es français, plus t'es français
C'est dur ma foi de se sentir français malgré soi
De se sentir citoyen parce qu'un sans papier ne l'est pas
Bref si on oubliait l'immigration au fond du fossé
Et plus t'es français, plus t'es français
Petit peuple de France carton rouge attention
Plus on est con, plus on est con
Plus on ferme ses yeux son cœur son âme et sa maison
Et plus on est con, plus on est con
Et résigné... prostré...

_________________
"Dégoûter de voir les droits de l'enfant
Baffoués par tous ces PDG
Qui s'ils le pouvait feraient bosser les nouveaux-nés"
[...]
"Mille langages pour quatres couleurs
Jaune blanc black beur,
L'unité est dans nos cœurs"

Tryo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chasse aux sans papiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chasse aux sans papiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Sans papiers
» Sans papiers en Egypte
» lettre ouverte contre la descolarisation des enfants sans papiers
» pour des personnes sans-papier...
» Pétition pour un 2e jour sans chasse en Isère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UMLV mobilisée :: Actualités et politique-
Sauter vers: